Supposer que votre comptabilité à un professionnel est sans aucun doute un choix judicieux. Mais vous devez maîtriser des concepts clés en tant qu’entrepreneur. En effet, confier à un professionnel la gestion de votre entreprise sans pouvoir de contrôle en raison d’un manque de connaissances peut s’avérer dangereux pour la durabilité de votre entreprise. Voici quelques concepts qui vous aideront à rester vigilants, comme le point d’équilibre, du fonds de roulement et la nécessité de fonds de roulement.

Le « point mort » (ou point d’équilibre)

Si vous configurez un plan d’affaires selon les règles de l’art, vous devez avoir calculé votre point d’équilibre (ou point mort). Jusqu’à ce que vous atteigniez ce seuil de rentabilité, votre entreprise naissante générera des pertes de démarrage. Il existe une équation assez basique qui vous aidera à connaître le statut de votre trésorerie : Cash = Fonds de roulement (FR) — Besoin de fonds de roulement (BFR)

Fonds de roulement

Fonds de roulement désigne le capital de l’entreprise qui ne contribuer au financement des immobilisations et reste disponible pour le fonctionnement quotidien de l’entreprise.Fonds de roulement = (capitaux propres emprunts à terme) — dépenses en immobilisation Comme en témoigne cette formule, si le fonds de roulement ne suffit pas pour financer correctement votre entreprise, vous devrez faire face à des flux de trésorerie problèmes.

Besoin de fonds de roulement

besoins en fonds de roulement (RFR) font référence à l’écart de trésorerie résultant des activités quotidiennes de l’entreprise. En effet, l’entreprise doit, lors de sa production, effectuer certaines dépenses qui ne seront couvertes que lors de la collecte de ventes ou de services.Pour calculer le BFR, l’équation suivante est utilisée :Besoin de fonds de roulement = stocks créances — dettes des fournisseurs Les Dans cette formule, le terme « créances » désigne, en cas de délais de règlement, l’argent que vos clients vous doivent après la livraison. Vos fournisseurs peuvent également accepter un délai pour le paiement de vos factures. C’est ce qu’on appelle les dettes des fournisseurs. Le BFR correspond donc à l’argent investi chaque jour dans l’exploitation de votre entreprise. Lorsque vous créez votre entreprise, vous avez probablement fourni du financement — capital permanent et autres investissements — pour couvrir ce besoin de fonds de roulement. Normalement, pour aider à faire confiance, votre banque devrait accepter de financer partiellement le BFR de votre entreprise en accordant des crédits d’exploitation.

Deux cas de figure périlleuse :

L’ une des situations les plus dangereuses est que votre entreprise connaît une hausse trop forte de ses activités, entraînant une forte augmentation du besoin de fonds de roulement au point où il devient plus élevé que le fonds de roulement et plonge votre flux de trésorerie dans le rouge.• Soit votre banque assume cette pénurie de liquidités, • Ou votre entreprise ne peut pas honorer ses engagements et peut être résiliée. Dans certains cas, il se peut que vous n’ayez pas besoin de fonds de roulement

Limiter les frais

Lors de la création, et plus encore dans le développement d’une entreprise, il est essentiel de veiller à ce que les coûts soient maintenus sous contrôle. Les dépenses doivent toujours être assujetties à des bénéfices à moins qu’elles ne soient vraiment essentielles à votre entreprise naissante. Donc, si vous commencez par vous-même, la jouissance des locaux professionnels peut être tout à fait inutile. Sinon, n’hésitez pas à demander aux pépinières d’entreprises, ce qui devrait vous permettre d’obtenir des locaux à un taux avantageux.

Surveiller les positions « client » et « fournisseur »

Voici une série de conseils simples à suivre :

  • Assurez-vous de facturer le plus rapidement possible. Il convient de noter que la facturation peut parfois dépendre d’une organisation interne inefficace qui génère des « crédits invisibles », une source de liquidités.
  • Assurez-vous d’utiliser un calendrier de suivi des paiements efficace pour remettre sur la bonne voie vos clients les plus oubliés.
  • Mettez les délais de paiement à la disposition de vos clients. Il n’y a rien pour empêcher l’octroi de délais supplémentaires, mais il est nécessaire de déterminer le coût et impact sur votre flux de trésorerie. Parce que le besoin de fonds de roulement dépend de l’étendue des délais accordés aux clients.
  • Selon la nature de votre entreprise, restez à l’écoute de l’industrie pour éviter les perturbations impayées et l’approvisionnement en vous informant de la santé financière de vos grands clients et fournisseurs stratégiques.
  • N’ hésitez pas à surveiller les délais de livraison des fournisseurs et, pour plus de sécurité, essayez de diversifier vos sources d’approvisionnement.

Surveiller les investissements

En période de croissance, c’est à vous de surveiller et de contrôler votre équipement ainsi que le BFR. Ne cédez donc pas aux sirènes de bonnes affaires qui, trop ambitieuses pour une entreprise naissante, pourraient compromettre la durabilité de votre entreprise. Dans le même ordre d’idées, il est fortement déconseillé d’anticiper les investissements futurs, ce qui pourrait augmenter le compte de résultat par des charges fixes.

Avoir une bonne connaissance de ses prix de revient

Il y a divers dangers qui vous attendent si vous ne faites pas attention à tous vos coûts : vendre à perte en raison d’un prix fixe insuffisant, manquer une éventuelle détérioration de la santé financière de l’entreprise, ne pas essayer de réduire ces coûts, etc. coûts générés par votre entreprise. Une fois ces connaissances acquises, il sera alors possible de prendre des mesures pour les réduire.

Contrôle de la qualité

En ce qui concerne la production de biens ou de services, ainsi que les produits, achetés ou sous-traités, qui seront finalement trouvés dans votre produit, le contrôle de la qualité est une partie importante de la gestion qui doit avoir été discutée avec vos employés potentiels. En effet, c’est l’image de votre entreprise initialement donnée à vos interlocuteurs qui les marquera tout au long de vos rapports. C’est le plus souvent cette image qui détermine l’octroi de leur confiance et, si elle était radiée, il ne serait pas facile de retrouver cette confiance.

Surveiller l’inventaire

Tout d’abord, il faut définir le niveau optimal des stocks. Pourquoi ? D’une part, il évite la production d’actions inutiles ainsi qu’un fardeau financier injustifié et, d’autre part, il vous permet de vendre sans pénurie de stock ni retard dans la livraison de vos clients. C’est donc à vous de vérifier régulièrement votre inventaire. À cette fin, vous pouvez utiliser un inventaire physique, une obligation annuelle à la date du bilan, qui nécessite une vérification in situ des quantités. Toutefois, vous devez également procéder à une surveillance des stocks par un inventaire comptable établi à l’aide du fichier d’inventaire. Souvent, un nouvel entrepreneur voudra acheter plus que ses besoins afin d’obtenir un prix d’achat réduit par unité. A priori bienvenue, cette idée pourrait s’avérer préjudiciable. Ce « surstockage » pourrait en effet augmenter les risques de stocks inutilisables, le BFR, causer des problèmes d’espace…

Tag : les logiciels de gestion d’entreprise